ALFAPSY, à la rencontre du multiculturel et de la francophonie

ALFAPSY est, dans l’espace francophone, l’une des rares organisations internationales à centrer ses travaux, et à les diffuser, en misant sur le croisement de disciplines complémentaires pour enrichir le champ de la psychiatrie et de la santé mentale au-delà du cercle uniquement médical et ses avancées technologiques. Autrement dit de la psychiatrie, ne pas en rester à une spécialité biomédicale mais au contraire la considérer, dans sa complexité à l’image de l’humain, comme une discipline traversée par d’autres disciplines des sciences humaines et sociales : psychologie, sociologie, psychanalyse, philosophie, anthropologie, etc.

0 commentaire

ALFAPSY et la francophonie

La psychiatrie francophone, qui fut avec Philippe Pinel (1745 – 1826) la première au monde à libérer les patients de leurs chaînes, a toujours été pionnière au sein des courants de pensée ayant traversé l'histoire de cette discipline. À la fin de la période coloniale, plusieurs écoles francophones de psychiatrie ont éclos ici et là de par le monde. ALFAPSY est née de la réunion de ces différents praticiens reliés par la langue française (en l’occurrence ce fut en Guadeloupe lors des Rencontres Francopsies intitulées Traversée culturelle francophone, à la découverte des pratiques ambulatoires de la psychiatrie afin de perpétuer, dans cette langue, la tradition humaniste de l'exercice médical. La francophonie, «Franc» entendu dans le sens de «libre», est maintenant devenue un lien, comme un bien partagé, engagé et souverain dans le respect de l'identité et la singularité de chacun.

0 commentaire

Des djinns à la psychanalyse. Nouvelle approche des pratiques traditionnelles et contemporaines

Dans de nombreux pays africains, les djinns, esprits surnaturels, sont tenus pour responsables de maladies physiques et mentales. Ils constituent le fond des pratiques ancestrales à partir duquel une démarche rationnelle s’est édifiée dans l’Antiquité, à l’époque classique arabe puis dans la psychiatrie occidentale. Attentive aux langues, cultures et traditions, à l'écoute de la subjectivité et des effets de la parole, la psychanalyse rend possible d’inclure les croyances magico-religieuses du sujet à la théorie comme à la pratique clinique. L'auteur propose une nouvelle approche de la souffrance psychique, intégrant les connaissances extra-occidentales à celles de la psychiatrie et de la psychanalyse. S’intéressant aux ruptures épistémologiques dans la théorie, il ouvre des pistes de réflexion permettant d'articuler discours de la croyance et discours de la science. Il réinterroge ainsi la transmission et repense les héritages, les croisements culturels et linguistiques.

0 commentaire

Quel dialogue entre psychiatrie, psychologie clinique et psychanalyse ?

Dans le champ médical, psychiatrique en particulier, les classifications sont souvent bien commodes pour se repérer dans la conduite des soins. Elles sont généralement le reflet de la représentation que les chercheurs et cliniciens se font des maladies et des malades. Elles évoluent donc selon les étapes historiques et épistémologiques, selon les avancées de la recherche, des sciences et de la technologie, selon les cultures et le  poids des lobbies…

0 commentaire

La foule intelligente

En Europe la psychiatrie a une histoire pluri séculaire dont la partie dite contemporaine, pour la France, remonte classiquement à 1793 avec Philippe Pinel et Jean-Baptiste Pussin.

0 commentaire

Actes de Rio

En Europe la psychiatrie a une histoire pluri séculaire dont la partie dite contemporaine, pour la France, remonte classiquement à 1793 avec Philippe Pinel et Jean-Baptiste Pussin.

0 commentaire

Pour une refondation de la Psychothérapie Institutionnelle

l serait d’abord utile de reprendre la notion de l’A-Priori de la Présence des phénoménologistes pour commencer par situer en trois points les conditions de possibilité de l’objet de ce travail et qui consistent à préciser les éléments desquels nous devrions convenir en tant que point d’appui. Cet A-Priori de la Présence correspondrait dans la structure de la syntaxe arabe relative à la phrase nominale à al-Mubtada sans l’adhésion auquel nous ne saurions accéder à la partie informative,  al-Khabar.

0 commentaire