You are currently viewing Constitutionnalisation de l’IVG mars 2024, en France

Constitutionnalisation de l’IVG mars 2024, en France

Par Thierry Delcourt, psychiatre, pédopsychiatre et psychanalyste, mars 2024

Moment historique, en ce 4 mars 2024, pour le Droit des Femmes à la Liberté Garantie d’Interruption Volontaire de Grossesse ! La France devient le seul pays au monde à inscrire l’IVG dans sa Constitution par approbation de plus de 90% des Parlementaires réunis en Congrès (soit les 2 Chambres du Parlement).

Émotion de joie victorieuse en voyant la Tour Eiffel scintiller de toutes ses Lumières et afficher en lettres féministes et en plusieurs langues : « mon corps, mon choix » !

Alors, tristesse infinie à l’idée que, dans le Monde, des femmes comme les Afghanes, les Iraniennes, les Africaines et bien d’autres sont toujours victimes de l’obscurantisme discriminatoire et de violences sexistes sans oublier les américaines de certains États – Non Unis – pénalement interdites d’IVG…

Aussi, en ce grand moment de notre histoire, il nous revient de respectueusement nous incliner en mémoire de Madame Simone Veil. Ministre, rescapée des camps de la mort Nazis, cette icône de la lutte des femmes à disposer librement de leur maternité au mépris des vils attaques des députés machistes, parvint à porter Sa Loi dépénalisant l’IVG en France. Cette Loi, promulguée le 17 janvier 1975, porte encore son nom.  Par l’inscription de la Loi Veil aujourd’hui dans le marbre constitutionnel c’est, selon les propos du Premier Ministre de la France, « une deuxième victoire pour Simone Veil ».

Dans notre Histoire se souvenir également de Marie-Louise Giraud, pionnière trop souvent oubliée. Poursuivant sa conquête du droit à l’IVG en pleine propagande nataliste du gouvernement collaborationniste et maurassien de Pétain, elle fut condamnée à mort pour avoir pratiqué 27 avortements dans la région de Cherbourg entre 1940 et 1942, « dans l’illégalité » de l’(rappelons que l’avortement avait été criminalisé et passible de peine de mort en 1942). En 1943, à l’âge de 39 ans, elle fut donc guillotinée au nom de « la protection de la famille et de la patrie » … Pour elle comme pour Simone Veil et toutes les femmes du Monde, en ce 4 mars 2024, la constitutionnalisation de l’IVG est une belle et immense VICTOIRE au nom de l’égalité.    

Rappelons que c’est le « manifeste des 343 », parmi lesquelles Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, qui a ouvert la voie vers la promulgation de cette loi. Ce manifeste, paru le 5 avril 1971 avait été   surnommé le « manifeste des 343 salopes » parce que 343 femmes avaient eu le courage de briser le tabou en signant cette pétition intitulée « je me suis fait avorter » s’exposant ainsi à des poursuites pénales pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement. 

Dans tous les combats féministes, on ne peut pas tous les citer, n’oublions pas Madeleine Pelletier (1874-1939), première femme « Interne en psychiatrie » connue pour son combat moral et politique en faveur de la lutte des femmes.

Aux 11es Rencontres Francopsies à Sousse (Tunisie) du 16 au 20 mai 2024 il y sera question de « Féminité, Tabous et Psychiatrie » :  de la violence faite aux femmes à travers le monde et des atteintes psychiques dont elles souffrent quand elles sont soumises, empêchées, dévalorisées dans leur subjectivité humaine.  Cette inscription de la Liberté Garantie de l’IVG dans la Constitution française sera pour ALFAPSY-international l’occasion de rendre hommage aux femmes encore injustement victimes de ces discriminations et de saluer leur emblématique victoire sur ce qui reste encore un sujet tabou qui perdure encore au 21ème siècle !

Thierry Delcourt

Laisser un commentaire