Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Solidarité avec les femmes iraniennes
Novembre 2022

novembre 22 @ 8:00 - décembre 31 @ 5:00

Portrait de la comédienne du film No Land's song

Une psychanalyste Iranienne, touchée par les événements qui secouent la jeunesse de son pays souhaite ici, anonyme, s’en faire l’écho.

« Portez nos voix » . Je fais partie de ces enfants de la première génération de la révolution de 1979, exilée de mon pays depuis. Révolution d’une génération manifestant contre le régime du Shah d’Iran, destituant la monarchie sans savoir qu’un régime dictatorial, une république théocratique islamique allait anéantir l’espoir illusoire d’une démocratie à venir pour leur pays.

Octobre 2022, 43 ans après, nous sommes à la deuxième génération et même la troisième, celle qui n’a connu que les affres de ce régime. C’est une génération jeune, très jeune et elle manifeste depuis des semaines à travers le pays. Elle est portée par l’espoir de la liberté et se soutient d’un désir tel, qu’aucune force répressive et brutale ne puisse en briser la détermination.  Un désir de vivre irrépressible, un désir décidé certain.

« Portez nos voix » nous clament-ils tous les jours. Selon les sources officielles la moyenne d’âge des personnes arrêtées serait de 15 ans et leur sort réservé à la prison ou aux centres psychiatriques. Ils ont moins de 25 ans et ils le savent. Ils sont au rendez-vous de leur Histoire.

« Portez nos voix » nous disent-ils. Celles et ceux qui ne supportent plus l’arbitraire et l’injustice, les coups de fouet insensés, celles   qui ne veulent plus se cacher derrière le voile de l’obscurantisme implorent les aînés que nous sommes à les rejoindre dans la rue, à les soutenir, sinon à porter leur voix. De jeunes enfants partent du domicile pour se rendre aux manifestations. Ils disent, cartable à l’épaule, qu’ils vont rejoindre des amis pour étudier. Ils veulent rassurer les parents si inquiets…à raison, leurs enfants ne reviendront jamais. D’autres jeunes se battent contre leurs parents effrayés face à cette détermination irrépressible.

Vivre ainsi c’est mourir à petit feu alors pourquoi ne pas se battre pour notre liberté quitte à en braver la mort.

Soutenez-nous, « Portez nos voix » …  La haine et la violence qui se déchaînent sur nos enfants peut avoir un effet de sidération.  Et d’autres guerres, d’autres fronts préoccupent le monde.  « Portez nos voix », ces jeunes nous en implorent.  Afin que leurs vies ne soient pas sacrifiées, leurs cris étouffés, leurs jeunes corps violés, mutilés, battus à mort, ne restent pas sans faire écho.

« Portez nos voix ». Les témoignages glaçants remontent de cet enfer de la prison d’Evin, mise à feu en une nuit cauchemardesque où des dizaines de jeunes ont perdu la vie. Il est des tragédies qui ne devraient jamais exister.   Mais portons leurs voix.

J’écris ces quelques lignes parce que je ne peux faire autrement, je n’ai pas d’autre choix que de porter leurs voix. J’écris ces quelques lignes pour leur rendre hommage, pour que leur courage puisse nous faire entendre qu’il nous faut les soutenir. J’écris ces quelques lignes pour que chacun des cris de ces jeunes corps meurtris puisse être entendu, reconnu et soutenu, ici aussi.

Voix Persanes

ALFAPSY remercie Patrick Landman par qui ce texte est rendu public via la Lettre de Diffusion Stop-DSM

Détails

Début :
novembre 22 @ 8:00
Fin :
décembre 31 @ 5:00
Catégorie d’Évènement: